Notre projet pour la culture : 4 millions d’euros et une « fabuleuse année culturelle »

Dans les prochaines semaines, les lieux culturels vont progressivement pouvoir rouvrir. À l’occasion d’un déplacement à Nantes à la rencontre d’acteurs culturels, Guillaume Garot a dévoilé, lors d’une conférence de presse à Stereolux, les principales mesures du projet du Printemps des Pays de la Loire pour la Culture. Son objectif : sortir de la crise et porter un projet culturel inventif, ouvert et co-construit pour notre région. 

Enfin la réouverture !” s’exclame Guillaume Garot. “Les acteurs culturels sont privés d’exercer leur activité depuis plus d’un an. Beaucoup s’inquiètent pour l’avenir. J’appelle, au niveau national, à la mise en place de mesures claires : prolongation de l’année blanche pour les intermittents du spectacle et abandon de la réforme de l’assurance chômage.” 

Un plan de sortie de crise et une “fabuleuse année culturelle” en Pays de la Loire 

Pour Guillaume Garot, “l’État doit prendre des mesures mais elles ne suffiront pas. Je souhaite, dès ma prise de fonction, que la Région adopte un plan de 4 millions d’euros pour assurer la sortie de crise et réussir le retour vers le public. Il se traduira notamment par le lancement, à l’automne 2021, d’une “fabuleuse année culturelle” en Pays de la Loire”, explique le candidat. Durant cette année, la Région renforcera et élargira son aide aux acteurs culturels, cofinancera des “paniers culturels”, facilitera la diffusion culturelle dans une grande diversité de lieux sur l’ensemble du territoire, soutiendra les bars et cafés culture et mènera une importante campagne de communication.

Sortir d’une vision conservatrice et bureaucratique de la culture

Cette année de sortie de crise symbolisera la nouvelle ambition pour la Culture que le Printemps des Pays de la Loire souhaite porter tout au long du mandat. “Nous faisons aujourd’hui le constat d’une politique culturelle inégale et déséquilibrée sur tout le territoire. Les acteurs ne se sentent pas écoutés et critiquent la complexité des dispositifs régionaux. Les élus locaux se trouvent souvent démunis pour développer ou faire vivre leurs projets” explique le candidat du Printemps des Pays de la Loire.  

La majorité de Christelle Morançais s’est illustrée par des coupes dans les subventions, par la mise en sommeil des instances de concertation et par l’absence de volontarisme pour le développement culturel dans les territoires. “La droite a mené une politique culturelle conservatrice et bureaucratique, nous la voulons inventive, ouverte et co-construite”, s’engage Guillaume Garot. 

Un projet culturel inventif, ouvert et co-construit pour notre région

La nouvelle ambition culturelle portée par le Printemps des Pays de la Loire s’articulera autour de deux grands enjeux : soutenir la création et les artistes d’une part et permettre l’accès à la Culture dans l’ensemble de la région et pour tous les publics. Elle trouve sa traduction dans 20 mesures du Printemps pour la Culture telles que la création des capitales culturelles des Pays de la Loire, le jumelage culturel des lycées, la simplification des aides ou la relance de la concertation avec les acteurs. 

Nous voulons redonner confiance et espoir à l’ensemble des acteurs qui animent et font rayonner notre territoire, et que nous avons si hâte de retrouver”, conclut Guillaume Garot.

Les actus de la campagne

Aller au contenu principal