50 000 EUROS AU RÉSEAU ESPÉRANCE BANLIEUES : LA MAJORITÉ RÉGIONALE DANS LES BRAS DE LA DROITE RÉACTIONNAIRE

A l’occasion de la commission permanente du 19 novembre, la majorité régionale attribue une nouvelle subvention de 50 000 € au réseau Espérance banlieues, afin de soutenir deux projets de sorties pour les établissements du Mans et d’Angers qui toucheront 45 jeunes de 5 à 12 ans, soit plus de 1000 euros par enfant. Nous demandons que la droite retire cette subvention à ces établissements hors-contrat.

Christine Tafforeau-Hardy et Mahaut Bertu, conseillères régionales qui suivent les questions d’éducation pour le Printemps, s’interrogent : “Christelle Morançais affirme que “les écoles ne sont pas de la compétence de la région”, mais s’empresse de soutenir les projets du réseau Espérance banlieues, hors-contrat, au nom de la lutte contre le décrochage scolaire ! Dans ces conditions, pourquoi la majorité régionale décide-t-elle de soutenir les projets de ces établissements hors contrat et pas ceux portés directement par les écoles publiques ou privées de la région ? Ce n’est pas notre conception de l’égalité”.

Les deux élues ajoutent : “Ces écoles défendent une vision de la compétition permanente entre enfants en classant les élèves les plus méritants chaque début de semaine. On parle d’enfant de 5 à 12 ans : il faut revenir à la raison. Cette vision est bien loin de l’esprit de fraternité qui doit guider l’école”.

Le projet pédagogique et les méthodes employées sont basés sur une morale traditionaliste voire réactionnaire. En témoigne l’organigramme des instances dirigeantes de la fondation, largement composées de membres de la Manif pour tous. Ce n’est pas un cadre propice à la construction de la liberté de penser et d’agir pour les enfants” affirment Mahaut Bertu et Christine Tafforeau-Hardy. 


Les 12 élus du Printemps des Pays de la Loire concluent : « C’est le financement d’un projet loin de la liberté, de l’égalité et de la fraternité que l’école doit enseigner à nos enfants pour une société juste et apaisée”.

Les actus de la campagne

Aller au contenu principal